Archives mensuelles : mars 2006

Assemblée Générale 2006

Les adhérents de l’AAPPMA ainsi que les postulants sont conviés à l’assemblée générale de “La Truite Sulpicienne et Béninoise” qui aura lieu le: 25 février 2006 à 18 heures 30 à l’ancienne école de Saint Benin. L’ordre du jour est :

  • Bilan Financier
  • Bilan Moral et rapport d’activité
  • Vente des permis, n’oubliez pas votre carnet de prises 2005
  • Pot de l’amitié et Résevation pour le repas de l’ AAPPMA

Compte rendu de l’Assemblée Générale de la Truite Sulpicienne et Béninoise Samedi 25 février, les pêcheurs de Saint Souplet et Saint Benin se sont réunis à Saint Benin en présence de Mme Nicaise, maire de Saint Benin. Le président M. Christian Logez a dressé le bilan de l’AAPPMA pour l’année 2005 : le nombre de pêcheurs est stable et les adhérents montrent un intérêt croissant pour la gestion patrimoniale de la Selle qui garde encore un potentiel halieutique. Le secrétaire trésorier M. Jean Michel Szczyt a donné le bilan financier positif, il fut approuvé par l’assemblée. Cette année les jeunes pêcheurs pourront bénéficier d’ un tarif réduit. L’assemblée s’est poursuivi par un exposé des problèmes chroniques et de plus en plus alarmants que connaît la Selle :

  • Le réseau d’assainissement:il est inadapté voire inexistant sur certains secteurs, c’est d’autant plus inacceptable que nous payons le prix fort dans nos factures d’eau !
  • Pollution hydraulique: Les nombreux vannages des anciens moulins, vestiges d’un passé industriel révolu n’ont plus aucun intérêt économique ni hydraulique, leur entretien continue à coûter cher au contribuable, sans contrepartie. Pourquoi maintenir ces vannages fermés ? Ils empêchent la migration des poissons, favorisent l’envasement, déstabilisent le milieu lors des éclusées, homogénéisent les habitats et donc nuisent considérablement à la reproduction des truites.
  • Les pollutions diverses bien souvent liées à un manque d’ écocitoyenneté, la rivière doit cesser d’être une poubelle !
  • Les pollutions par les eaux de ruissellement qui apportent en quantité des matières en suspension qui asphyxient la rivière, des solutions existent.

Si rien n’est fait les truites fario sauvages auront disparu des rivières du Nord d’ici 5 ans. (Extrait du Plan Départemental pour la Protection du Milieu Aquatique et la Gestion des Ressources Piscicoles du Nord ; FDAAPPMA 59, 2005.)- Il faut réagir et vite ! Pour conclure, le président a encouragé la pratique de la pêche dans l’objectif de la protection des milieux aquatiques et l’avenir d’un sport accessible à tous.